4 astuces pour surmonter sa peur du dentiste

0.0/5

Qui n’a jamais connu cette boule au ventre lorsqu’il s’agit de se rendre chez le dentiste ? La plupart des individus ressentent de l’appréhension à l’approche de leur rendez-vous chez un praticien dentaire. Mais parfois cette peur se transforme en véritable angoisse, ce qui peut s’avérer fatal pour leur santé bucco-dentaire.

D’OÙ VIENT CETTE PHOBIE ?

Une mauvaise expérience : La raison qui revient le plus souvent résulte d’un souvenir déplaisant, que ce soit durant l’enfance ou à l’âge adulte. Une consultation qui a mal tourné, une piqûre d’anesthésie qui vous prend de court et vous laisse un goût amer dans la bouche, un dentiste trop agressif ou encore le souvenir d’un personnel de santé apathique, au comportement inapproprié, a de grandes chances d’être à l’origine de ce blocage.

La cavité buccale, partie sensitive et privée : Essentiellement constituée de muqueuses, de muscles et de terminaisons nerveuses, la bouche est un organe très sensible à la douleur. En outre, pendant une consultation chez le dentiste, on ne peut pas observer ses manipulations ce qui rend la situation plus rude à supporter.

L’aspect cognitif qui entre en jeu : Lorsqu’on pense au cabinet dentaire, l’une des premières choses qui viennent à l’esprit demeure la perception sensorielle : cette odeur insupportable d’eugénol et de désinfectant, la vue des instruments métalliques à l’aspect fin et tranchant qui font froid dans le dos ainsi que le grincement des polisseurs à l’intérieur de la bouche. En somme, une ambiance hostile que le patient associe au dentiste.

La personnalité détachée du dentiste :  Lorsque le patient s’encourage enfin à se rendre au cabinet, il a besoin d’être rassuré. S’il se retrouve face à un dentiste qui manque de communication, et qui ne lui explique pas l’origine du problème ni comment il va s’y prendre, la relation de confiance entre médecin et patient reste difficile à établir.

COMMENT SE MANIFESTE CETTE PEUR ?

Souvent, après une mauvaise intervention se créent des traumatismes plus ou moins importants qui provoquent un délaissement des soins de la part du patient. Lorsque la fréquence de ces soins diminue, cela engendre des conséquences amplifiant le problème initial et qui nécessiteront un traitement plus approfondi dans le futur.

Bien qu’ils soient un véritable sujet tabou en société, ces problèmes bucco-dentaires touchent au domaine de l’hygiène et sont donc essentiels à traiter. Face à un manque de communication, il est malheureusement facile de tomber dans le piège de la négligence et de risquer de sérieuses complications.

Lorsqu’ils ne sont pas traités à temps, du simple aphte à la rage de dents en passant par la méchante carie, tout souci bucco-dentaire à proprement parler provoque au moins une gêne voire une douleur et une nervosité que le patient lie automatiquement au cabinet dentaire. Or, lorsque les contrôles sont fréquents, il est plus rare d’en arriver là !

Une relation dysfonctionnelle entre le dentiste et son patient s’installe lorsque la communication est rompue. Le dentiste n’a pas toujours le réflexe de rassurer ni de mettre à l’aise. Le patient, de nature méfiante, hésite à s’exprimer sur ses problèmes, ce qui retarde le traitement des maux et génère un risque d’aggravation de ces derniers.

VAINCRE SA PHOBIE, OUI C’EST POSSIBLE !

Afin de surmonter votre peur du milieu dentaire, il faudrait d’abord agir sur les blocages psychologiques qui en découlent. Le facteur majeur à prendre en compte est le choix méticuleux du dentiste. N’hésitez pas à consulter différents avis sur les forums dédiés – concernant sa réputation, son expertise et le retour d’expérience de ses patients. Est-il à l’écoute ? Prend-il son temps lors des soins ? Explique-t-il ses procédures ? Faites en sorte de répondre à tous vos questionnements avant de prendre rendez-vous. Une visite du cabinet dentaire au préalable peut vous aider à évaluer l’ambiance générale et à vous familiariser avec le lieu. Êtes-vous bien accueillis par le personnel ? La salle d’attente est-elle chaleureuse ? Vous sentez-vous à l’aise ?

Après la prise de rendez-vous, assurez-vous d’y aller avec le bon état d’esprit. Soyez réceptifs et ouverts à établir une relation de confiance avec votre dentiste. Vous avez tout à y gagner et puis après tout, il aura vos précieuses dents entre les mains ! Quelques exercices de respiration dans la salle d’attente peuvent également vous aider à vous détendre et à garder le sourire.

Enfin, cherchez à limiter la douleur physique en vous renseignant sur les pratiques employées par le dentiste. Posez-lui vos questions sur les outils qu’il utilise : sont-ils modernes ? Propose-t-il des alternatives à la piqure anesthésiante ? Vous pouvez également vous mettre d’accord sur le signe à faire en cas de douleur pour vous rassurer. Suite à votre première consultation, jugez par vous-même si son intervention a été efficace et mesurez votre sentiment global. Si vous n’êtes pas entièrement satisfait, répétez l’opération jusqu’à trouver la perle rare.  

Désormais vous êtes fin prêts à dépasser votre phobie et ce sont vos dents qui vous remercieront !

{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Notre ligne d’assistance dentaire est là pour répondre à toutes vos questions concernant la santé bucco-dentaire. Si vous avez besoin d’informations, nous sommes là pour vous renseigner et vous aiguiller. Appelez-nous au 06 55 22 03 93, ou échangez avec nous par WhatsApp si cela vous convient mieux. Visitez nos réseaux sociaux pour obtenir des conseils et des mises à jour sur le traitement des patients pendant cette période particulière.

Restez connectés
Les plus lus
NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter pour rester informé.

Partenaires officiels

Logo Zimmer-Biomet
Logo Geistlich
Dentis Clinic
Medicor
Horaires

Du lundi au vendredi, de 9h à 18h30.

Téléphone
© 2022 – Sourire à pleines dents. Made by WeMasterWeb.